Le Tour au Ventoux de 1970 à 1994

Dans les années 70, le Tour passera 3 fois au Mont-Ventoux avec des itinéraires variés : classiquement via le nord, mais aussi par l'est.

Les années 80 seront marquées par des coureurs s'imposant plusieurs années consécutives sur le Tour.


Sélectionnez des dates de passage du Tour de France pour en connaître l'histoire :
Les années 2000 (2000 - 2002 - 2009)
Les années 70 à 90 (1970 - 1972 - 1974 - 1987 - 1994)
Les années 50 et 60 (1951 - 1952 - 1955 - 1958 - 1965 - 1967)

 

 

Les années 70

1970 - Vendredi 10 juillet - Gap / Le mont Ventoux (170 km)

 

A l’approche du Ventoux, Cyrille Guimard, Bernard Labourdette, Jean-Pierre Danguillaume et Giancarlo Polidori s’échappent, mais sont repris rapidement dès les premières pentes. Eddy Merckx s’en va alors seul pour gravir pour la première fois le Ventoux. À 3 km du sommet, son avance diminue rapidement, mais, puisant dans ses ultimes forces, il arrive à conserver moins d’une minute d’avance.
Une fois la ligne d’arrivée franchie, le champion belge s’écroule victime d’un malaise dû à l’épuisement physique. Eddy Merckx remporte cette année-là son 2ème Tour de France.

 

 

1972 - Jeudi 13 juillet - Carnon Plage / Le mont Ventoux (207 km)

 

Pour la deuxième fois de son histoire, le Tour aborde le Ventoux par sa face nord, mais cette fois-ci pour une arrivée au sommet. Trois coureurs s’échappent dès les premières pentes : Luis Ocaña, Eddy Merckx et Raymond Poulidor.

 

À hauteur de la combe de la Loubatière, le trio voit surgir le Français Bernard Thévenet, qui les rejoint avant de les lâcher pour aller gagner au sommet du mont Ventoux, devançant Eddy Merckx à 34’’ et Luis Ocaña à 39’’.

 

 

1974 -Mercredi 10 juillet - Savines-le-lac / Le mont Ventoux / Orange (231 km)

 

Pour la première fois, et la seule à ce jour, le Tour de France aborde le Ventoux par son versant est, par la route reliant Sault au Chalet Reynard. Peu après le Chalet Reynard, un petit groupe emmené par Jean-Pierre Danguillaume tente, mais en vain, une échappée. Ils sont immédiatement rattrapés par le porteur du maillot jaune, Eddy Merckx.

 

Gonzalo Aja passe en tête au sommet devant Raymond Poulidor. Il est rattrapé dans la descente par un petit groupe de coureurs que Joseph Spruyt, coéquipier de Merckx, règle au sprint à Orange. Eddy Merckx remporte son 5e et dernier Tour de France.

 

 

 

Les années 80 et 90

1987 - Dimanche 19 juillet - Carpentras / Le mont Ventoux (36,5 km)

 

Après 13 ans d’absence, les « Géants de la route » reviennent sur les pentes du Ventoux dans le cadre d’un contre-la-montre individuel de 36,5 km entre Carpentras et le sommet.
Le Français Jean-François Bernard entre dans la légende en remportant ce contre-la-montre en 1h19’44’’ devant le Colombien Lucho Hererra et en s’emparant par la même du maillot jaune. Il le perd dès le lendemain au profit de l’Irlandais Stephen Roche, vainqueur une semaine plus tard de la Grande Boucle.

 

 

1994 - Lundi 18 juillet - Montpellier / Le mont Ventoux / Carpentras (231 km)

 

Cette étape est marquée par l’exploit de l’Italien Eros Poli. Après 60 km de course, il part dans une chevauchée solitaire. Au pied du Ventoux, le coureur vénitien, qui est tout sauf un grimpeur, possède 20’ d’avance sur le peloton. Au sommet, il passe en tête suivi à 5’ de son compatriote Marco Pantani. Il réussit dans la descente à conserver un avantage suffisant pour s’imposer à Carpentras.
Miguel Indurain remporte son 4e Tour de France consécutif (91, 92, 93, 94). Il en remportera 5 (1995) et rejoindra Jacques Anquetil (57, 61, 62, 63, 64), Eddy Merckx (69, 70, 71, 72, 74), et Bernard Hinault (78, 79, 81, 82, 85) pour former alors ce « carré magique » de coureurs ayant à leur actif 5 victoires dans le Tour de France.

 

 

<< Les années 2000 (2000 - 2002 - 2009)Les années 50 et 60 (1951 - 1952 - 1955 - 1958 - 1965 - 1967) >>